Culture du risque Inondation

10 décembre 2019 à 11:02

Genèse du projet

Lors du diagnostic de terrain réalisé par le Contrat de rivière Escaut-Lys et en particulier des diverses rencontres avec des personnes touchées par les inondations, plusieurs faits sont ressortis :

  • Les riverains ne sont pas préparés lors d’une inondation. Même s’ils ont été déjà touchés par un phénomène, ils restent très vulnérables lors du suivant.
  • Ils ont tendance à penser que les aménagements réalisés (bassin d’orage, zone d’immersion…) ou que le curage du cours d’eau va régler le problème et l’idée du risque 0 apparait dans les esprits renforçant la vulnérabilité des biens et des personnes.
  • Ils ne comprennent pas qu’ils peuvent être eux aussi acteurs de la lutte contre les inondations, en gérant l’eau au niveau de leur parcelle, en aménageant leurs habitations pour réduire les risques, en gérant correctement les berges des cours d’eau dans leur propriété (suppression des dépôts de déchets, des protections diverses qui peuvent créer des embâcles…).

Fort de ce constat l’idée est venue d’accompagner les riverains pour réduire leur vulnérabilité face aux inondations et coulées de boues. Une première réunion publique de présentation de divers aménagements de protection et du rôle que peuvent jouer les citoyens face à ce problème a été organisée par le Président du Contrat de rivière sur un territoire très touché par le problème la Vallée du rieu de Barges.

Les personnes présentes (+ de 100) ont trouvé l’idée intéressante et le Contrat de rivière a donc décidé de développer un projet sur la « Culture du Risque Inondation ».

L’idée a été présentée au ministre Wallon de l’Agriculture, René Collin, qui accorde au Contrat de rivière un subside extraordinaire pour ce projet pilote !

rieu d'amour 09

Objectifs du projet

À travers le projet Culture du Risque Inondation, le Contrat de rivière Escaut-Lys souhaite développer une approche, consistant à impliquer davantage les riverains sur la réduction de leur vulnérabilité face aux inondations et leur apprendre à vivre durablement avec ce phénomène.

Le projet poursuit plusieurs objectifs en accord avec ceux du plan P.L.U.I.E.S et des plans de Gestion des Risques d’Inondation de la Wallonie:

  • Réduire la vulnérabilité des biens et des personnes face aux inondations en conseillant les riverains dans l’aménagement de leurs habitations, leurs entreprises et de leurs jardins ;
  • Recueillir des éléments d’informations sur les phénomènes pour mieux en comprendre le fonctionnement  ;
  • Informer, sensibiliser sur les inondations, le projet et son intérêt, les réalisations en cours…
  • Offrir aux citoyens une écoute, un relais local face à une situation de stress ;
  • Entretenir la mémoire du risque ; les gens oublient vite. Il convient donc de travailler sur cet aspect afin qu’ils restent vigilants et réactifs par rapport à ce problème. Il convient également d’informer et de former les nouveaux habitants.

À travers ce projet, il ne s’agit plus de combattre les inondations, mais d’en minimiser les conséquences, grâce à de l’information, la sensibilisation et la participation des habitants.

WP_20160607_17_37_46_Pro

Un projet complémentaire 

Ce projet vient compléter la liste des actions et des mesures mises en place au niveau de la Wallonie pour lutter contre les inondations par le GTI, la cellule GISER, les gestionnaires de cours d’eau…

Il répond aux objectifs opérationnels 1 et 4 du Plan de Gestion des Risques d’Inondation en Wallonie qui consistent :

  • Objectif 1 – améliorer la connaissance des phénomènes d’inondation par une approche multidisciplinaire.
  • Objectif 4- réduire la vulnérabilité à l’inondation des zones soumises au débordement des rivières et aux coulées de boueuses.

  

Durée du projet

L’animateur du projet, Martin Frens est engagé pour une durée de deux ans depuis septembre 2019. Le projet pilote s’étendra donc jusqu’en septembre 2021. Le Contrat de rivière espère que le projet pourra passer de « pilote » à « pérenne » .

  

Territoire concerné

Le territoire pilote concerné par le projet est la vallée du rieu de Barges sur les communes de Tournai et Rumes.

Les villages de la vallée (Esplechin, Froidmont, Willemeau, Ere, Chercq) ont été durement touchés par les inondations et coulées boueuses lors des derniers phénomènes météorologiques de 2016, 2011… De nombreux projets pour protéger les habitants sont prévus (bassin d’orages, aménagement du cours d’eau…). C’est d’ailleurs déjà devant les habitants de cette vallée qu’a eu lieu une première présentation des mesures de protection pour réduire la vulnérabilité de leurs biens.

 

Détail du programme d’actions

Réduction de la vulnérabilité individuelle

Réaliser un diagnostic de vulnérabilité des habitations.
Basés sur un recueil d’informations techniques et sur une visite du site, ces diagnostics précisent le niveau de risque local, les différents points sensibles du bâtiment des jardins et proposent une liste d’aménagements et d’adaptations avec, dans la mesure du possible, une estimation des coûts de réalisation.
La méthode

  • Création d’un groupe de suivi des diagnostics (Contrat de rivière + commune + SPW)
  • Campagne de communication (courriers, affiches, réunions publiques…)
  • Prise de RDV sur la base du volontariat (coupon-réponse)
  • Visite technique (1h30) : points sensibles, repère des niveaux de crues, questionnaire sur les phénomènes d’inondations, l’historique…
  • Informer sur les possibilités de financement ( prêts à taux 0)
  • Faciliter la prise de contact avec les entreprises spécialisées
  • Suivi des travaux.

IMG_4949

Création de centrales d’achat.

Essayer de réduire les coûts de réalisation des travaux en créant des centrales d’achat pour le matériel et/ou la réalisation des travaux.

 

Offrir un relais local sur le terrain

  • Accompagnement de micro-projets participatifs : fascines communes…
  • Concrétiser les idées des habitants dans la lutte contre les inondations;
  • Mise en place de réseaux d’urgence par quartier/village : personne pour relayer un problème d’embâcle, avaloir bouché…

 

Recueil de données sur les inondations

Promouvoir le système de cartographie participative sur les inondations mis en place par le SPW afin que les riverains puissent renseigner un maximum de données sur les phénomènes météorologiques, les crues, les inondations et la coulée de boue.

Le système pourrait être couplé avec un réseau de stations météorologiques locales qui permettrait d’avoir des mesures précises sur les quantités d’eau tombées et la localisation des phénomènes pluvieux.

Information, sensibilisation préventive

Les populations doivent apprendre à vivre avec le risque inondation afin de mieux l’accepter. Il est donc nécessaire d’améliorer les connaissances et de renforcer la conscience du risque par des actions de formation ou d’informations dès le plus jeune âge

Réalisation de guides, documents, « boite assurance », outils pédagogiques pour les riverains ou les scolaires… informations sur les nouvelles techniques de prévention, les nouvelles bonnes pratiques, expériences… qui se créent et se mettent en place.

Mémoire du risque

  • Mettre en place un système de rappel du risque inondation pour les riverains sous forme de courriers, totems, panneaux signalétiques…
  • Créer des supports visuels, des événementiels, permanents ou ponctuels permettant de rappeler aux riverains le risque d’inondation sur leur vallée.
  • Recherche historique sur les inondations.

Accompagnement des riverains

Enfin, ce projet permettra d’offrir une écoute et une présence plus régulière auprès des citoyens qui se sentent souvent un peu délaissés une fois le problème passé.

Par ailleurs, l’animateur peut faire remonter auprès des instances concernées les besoins pour les sinistrés ou en terme d’intervention d’après crue (nettoyage d’embâcle, de réseau…).

 

 

Contact

Animateur : Martin Frens
mfrens@crescautlys.be
069 44 45 61
0470 10 11 29

IMG_5228